Gastronomie

Le Café Figue ou l’art de faire plaisir

Les belles recettes classiques de terroir qui ont fait le tour du monde reviennent à la maison, enrichies par les voyages et séjours de Nadia Igué à l’étranger.

Les épices du monde s’invitent au détour d’un bouillon, d’une cuisson ou d’une écume. Le menu, coloré et rafraîchissant, change tous les jours, selon les produits du marché. Redonner l’envie de manger de la soupe, respecter la consigne des cinq fruits et légumes par jour, ressusciter les légumes oubliés, étonner les gourmets: entre découverte et gourmandise, la ligne de conduite de Café Figue respecte et taquine le produit frais et exige l’authentique à revisiter. Seuls le pain, fabriqué par le voisin boulanger et les vins, choisis chez des producteurs bio, sont fabriqués à l’extérieur. Les fromages viennent également en voisins, affinés par la maison Quatrehomme, rue de Sèvres.

La chef
Le prénom béninois de Nadia Igué, Folaké, a inspiré le nom du restaurant Café F IGUE. Son enfance lui a très tôt donné le goût des voyages. Fille de diplomate, Nadia parcourt la planète dans le sillage de ses parents. Diplômée de l’Ecole supérieure de cuisine française (Ferrandi) en 2003, elle complète son cursus à la Johnson & Wales University à Providence (USA). Un passage chez Raynier Marchetti avant de repartir à Miami (Marriott Resort) puis retour à Paris comme chef de partie au Réfectoire avant de rejoindre Lina’s Paris comme manager de boutique puis directrice R&D produits. C’est décidé : l’avenir est à la création.
La Chef Nadia F.Igué vous propose une cuisine intuitive à la découverte de tous les terroirs.

Les produits
Courte et rigoureusement composée selon l’arrivage quotidien des produits frais et de saison, la carte propose chaque midi deux entrées, deux plats et deux desserts.
Largement influencées par les gastronomies d’Asie et d’Afrique, les assiettes colorées et les saveurs douces mêlent l’umami aux  goûts traditionnels : la Thaïlande envoie le combawa au zeste si parfumé, du Japon viennent le bouillon dashi et l’écume de wasabi, du Cameroun on retiendra une sauce N’Dole (cacahuète blanchie et crevette séchée) pour réveiller une tombée d’épinards, etc. L’hélianti, les carottes multicolores, la betterave Chioggia, le pesto de mizuna s’invitent dans des recettes de terroir… pour mettre fin à la querelle entre les anciens et les modernes. Même les ribs de bœuf se réjouissent d’une cuisson agrémentée d’un trait de ce célèbre soda américain…

Café Figue – 117 rue de Vaugirard – 01 53 69 08 12 – cafefigue.com

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »]

 

 

    Leave a Reply

    Trouvez la réponse pour éviter les spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.