Art

Le Palais de Tokyo réouvre ses portes

À partir d’avril 2012, à Paris, le Palais de Tokyo, dont les espaces ont été rénovés et agrandis, rouvre ses portes au public. Sous l’impulsion de son nouveau président Jean de Loisy, il devient une destination incontournable sur la scène de l’art contemporain international.

Après dix mois de travaux de rénovation par les architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, qui avaient conçu la première réhabilitation de l’édifice à la fin des années 1990, le Palais de Tokyo fait peau neuve et investit désormais l’intégralité du bâtiment, soit 22.000 m2 qui en font le centre d’art contemporain le plus vaste d’Europe. Le visiteur aura ainsi accès à d’immenses salles d’exposition distribuées sur quatre niveaux très diversement typés, dont les architectes ont préservé la diversité pour permettre aux artistes de se confronter à des espaces complexes et variés. De la Galerie haute, envahie de lumière aux espaces plus sombres et intimes de la Galerie basse, et des quatre salles de cinéma en cours de restauration, en passant par ces larges respirations que dispense le plateau en courbe du parvis bas, ce « nouveau » Palais de Tokyo convie avant tout à une étonnante promenade architecturale, une glissade minérale et lumineuse le long de la colline, depuis l’avenue du Président Wilson jusqu’à la Seine en contrebas. Lacaton et Vassal ont envisagé le bâtiment comme un paysage, dont ils se sont employés à restaurer l’ancienne diffusion lumineuse, à réinventer les modes de circulation verticale et à rendre le plus souple possible l’usage.

Parallèlement sont inaugurés les nouveaux Modules – Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, un ensemble d’expositions présentant les œuvres de cinq découvertes, cinq artistes peu connus qui font à cette occasion leur première intervention personnelle dans une grande institution française. C’est là l’évolution renforcée des Modules, vivier observé par l’ensemble de la profession artistique et qui appartient à l’histoire du Palais de Tokyo. Elle permet dans cette nouvelle version encore plus ambitieuse de montrer plus de vingt-cinq artistes émergents par an, la plupart liés à la scène française. Les premiers présentés sont Cécile Beau, Sarah Fauguet & David Cousinard, Zdenek Kosek, Benoît Pype et Maxime Rossi.

Une semaine plus tard, le 20 avril, le Palais de Tokyo inaugure la Triennale d’art contemporain, intitulée « Intense proximité » et dont le commissariat a été confié à Okwui Enwezor.
La programmation du Palais de Tokyo se poursuit en septembre pour une saison placée sous le signe des «Détours de l’imaginaire », titre de la première exposition thématique, conçue par Julien Fronsacq, curator au Palais de Tokyo. Simultanément ont lieu un nouveau cycle de modules ainsi que trois expositions monographiques, dont une consacrée à un artiste français, une figure importante de l’art international, le Lion d’or de la Biennale de Venise en 1997 qui a été absent des institutions nationale depuis plus de dix ans, Fabrice Hyber.

[box]DU 12 AVRIL AU 31 DÉCEMBRE 2012
Palais de Tokyo – 13, avenue du Président Wilson à PARIS
[/box]

[twitter style= »horizontal » float= »left » lang= »fr »] [fbshare type= »button » float= »left »] [google_plusone size= »standard » language= »French »]

 

    Leave a Reply

    Trouvez la réponse pour éviter les spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.