Automobile

Une coccinelle peut en cacher une autre

Beetle

Il était une fois une voiture, l’une des plus vendues de tous les temps, à qui son constructeur, Volkswagen, ne donna pas de nom. Et pourquoi l’aurait-il fait ? C’était la Volkswagen, tout simplement ! Le monde entier en était tombé amoureux et chacun, dans son pays, l’avait baptisée en fonction de son apparence : Käfer, Beetle, Vocho, Coccinelle, Fusca, Maggiolino ou 甲壳虫 ! C’était la voiture par excellence, le symbole de l’accession démocratique à la mobilité, vendue à 21,5 millions d’exemplaires. Arriva alors la New Beetle, en 1997. Ce fut l’avènement d’un nouvel art de vivre automobile et d’une véritable Beetle-Mania. En 2010, en Amérique, la Final Edition ajouta un dernier chapitre à l’aventure de la New Beetle, vendue à plus d’un million d’exemplaires. Et maintenant ? L’aventure prend un nouveau tournant. L’avenir de la voiture la plus célèbre au monde commence dès aujourd’hui.

Objectif technologique : faire rimer high-tech et environnement

La Beetle est une icône. Cette voiture raconte une histoire. Seuls ceux qui la connaissent sur le bout des doigts étaient en mesure d’en concevoir la nouvelle génération. Le cahier des charges imposé aux ingénieurs était relativement clair : mettre au point une voiture high-tech à prix accessible, répondant à tous les besoins actuels, intégrant en amont les technologies de communication modernes pour une utilisation intuitive et ayant l’impact le plus faible possible sur l’environnement. Et surtout, mettre encore plus en avant le plaisir de conduire. La nouvelle génération de la Beetle avait donc pour objectif d’être agile et dynamique. Avec des ingénieurs capables de concevoir une Golf GTI, le pari était réalisable.

Une sobriété inédite. Pour commencer, parce que la motricité ne suffit pas, la nouvelle Beetle est la plus économe de tous les temps avec des résultats de 4,3* l aux 100 km (1.6 TDI en Europe) et 33* mpg (2.0 TDI en Amérique).

Objectif assigné aux designers : « Dessinez une voiture entièrement nouvelle ! »

La silhouette automobile la plus connue au monde. Bouteille de Coca-Cola, iPhone, Ray-Ban Aviator, Beetle : comment réinventer un design quand il est gravé dans l’inconscient collectif ? La réponse est simple : pour que cela fonctionne, il faut comprendre à la fois le produit et la marque. Remplissant cette double condition, Walter de Silva (Chef du Service Design du Groupe Volkswagen) et Klaus Bischoff (Chef du Service Design de la marque Volkswagen) ont donné aux ingénieurs un objectif très clair : « Dessinez une voiture entièrement nouvelle ! »

Un défi stimulant. L’équipe placée sous la direction de Klaus Bischoff s’est donc mise au travail. L’idée de concevoir une toute nouvelle Beetle a donné des ailes à l’équipe. Les designers ont compris qu’il fallait faire ressortir la silhouette de la Coccinelle originale davantage que sur la New Beetle de 1997 et la doter de proportions dynamiques. Il est à noter que certains, dans l’équipe, ont dans leur garage l’un ou l’autre exemplaire de la Coccinelle originale à refroidissement par air. Car celle-ci n’a jamais été aussi culte, y compris chez les jeunes designers de Volkswagen. La Beetle finalisée en 2011 à Wolfsburg est à la fois une voiture du temps présent et un hommage au design de ce qui fut la matrice d’un constructeur automobile. Un hommage qui ne fait aucun doute : « Si l’on place la première Coccinelle et la nouvelle Beetle côte à côte en éclairant seulement le toit, on remarque que, de côté, la ligne de toit est quasiment identique ».

MD_db2011au00920_large MD_db2011au00919_large MD_db2011au00918_large MD_db2011au00917_large MD_db2011au00916_large MD_db2011au00914_large MD_db2011au00913_large MD_db2011au00911_large

 

    Leave a Reply

    Trouvez la réponse pour éviter les spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.